stages aquarelle et carnets de voyages - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 17:23

Pour vous dire que nous ne vous oublions pas.

Comme d’habitude le stage carnet de voyage est la plus formidable de nos aventures.

Pour vivre et partager en groupe l’exception d’une découverte différente du monde.

Ce n’est pas toujours facile et il faut prendre sur soi pour dépasser les contraintes du voyage et n’en retenir que ce qui restera au retour : des souvenirs d’autant plus beaux que le carnet en sera un témoignage extraordinaire.

Nous sommes là dans le privilège d’un voyage bien différent des voyages organisés traditionnels, et nous savourons la chance que nous avons…

Pour l’instant, parce qu’il y a trop à dire et raconter sur le début de notre voyage, je n’ai le temps de mettre en ligne que ces quelques photos d’instants de découverte et de peinture pris au hasard au début de notre parcours à Delhi.  

Delhi 4Dans le hourvari du bazar au coeur du vieux Delhi.

Nous en sommes pourtant loin aujourd’hui, et c’est l’Inde des Maharadjas qui nous accueille, complètement époustouflante, étonnante, bouleversante, quand on la regarde d’un point de vue différent du tourisme traditionnel : on dirait vraiment, si ce n’étaient mobylettes, voitures et électricité, que rien n’a changé depuis des siècles tant nombre de choses ancrées dans des réalités empreintes de traditions millénaires et de religion multiples soulignent le caractère « éternel » de la culture du sous-continent.

Quand j’écris ces lignes le soleil se couche dans des ruissellements d’or et de pourpre au son des flûtes et des pakhavaj qui viennent du village tout proche.

Le chant des oiseaux au plumage multicolore en couvre à peine la musique au fond du parc où les marbres du palais se reflètent dans les bassins et les fontaines.

Nous y dormirons cette nuit les yeux emplis d’incroyables images, sans oublier un seul instant la profonde misère croisée sur notre chemin jusqu’au pied des murailles d’ici, qui nous interpelle plus que jamais sur les raisons et les devenirs des équilibres du monde sans cesse à rétablir.

Il sont déjà loin les hourvaris de Delhi et de Jaipur, et pourtant tout proches dans la mémoire toujours vivantes des pages de nos carnets...

Jama Masjid La grande mosquée Jama Masjid de Delhi vue de sa cour principale : la plus vaste de l'Inde, la troisième du monde musulman...  Régine Surroca

La même, par Régine SURROCA

Fort Rouge Delhi

Le Red Fort peut à lui seul symboliser une importante part de l'histoire de Delhi : de Shaha Jahan qui en fit un palais moghol des mille et une nuits aux casernements anglais, c'est une multitude d'épopées qui flottent au dessus des murailles rouges en même temps que le drapeau indien...  Christine Besson

Le fort de Catherine Besson.  Mausolée d'Umayun 1

Moins austère que les précédents monuments, le mausolée d'Humayun, chef-d'oeuvre de l'art indo-musulman et ses merveilleux jardins marquent un profond virage dans l'art des tombes jardins qui connaîtra son apogée avec le Taj Mahal, les pieux musulmans y voyaient une préfiguration du paradis.  Anny 1

Plus loin, à peine visible à travers les arbres, une coupole bleue turquoise attire notre regard, ce sera le sujet de l'aquarelle d'Anny De La Fouchardière, et de Christine Cailler...  Christine Cailler

Belle double page (en cours d'exécution) de Christine Cailler.  Qtub Minar

L'incroyable et gigantesque minaret du Qtub Minar domine les ruines d'une ancienne mosquée, créant dans la lumière du soir le plus romantique des tableaux orientalistes...  Laurence 1

Les ruines au pied de la fabuleuse tour inspirent avec enthousiasme l'ensemble du groupe, dont Laurence Stulz qui en réalise cette pochade évocatrice.  Anny 2

Quant à Anny De La Fouchardière, elle consacre sa page toute entière à la magnificence du minaret.

Partager cet article

Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 21:54

C’est celle de la saison des stages carnets de voyages et aquarelle Alain MARC 2011 - 2012 qui vient de se terminer avec plus de succès que jamais, des dizaines de milliers de kilomètres parcourus d’Europe en Asie et Afrique du Nord, et surtout de formidables résultats pour les stagiaires dont beaucoup ont été au bout de leurs rêves, de l’initiation du «niveau 1» jusqu’à la pratique sur le motif parfois loin, très loin de chez nous pour le «niveau 3» …
Avant de «tourner» cette page de souvenirs innombrables et des intenses émotions qui leur sont liées, avant de passer à tout autre chose dès le prochain article, je voudrais vous remercier très sincèrement vous toutes et tous qui m’avez accordé votre confiance, qui m’avez suivi, compris et avez adhéré tant à ma démarche formative qu’aux formules de voyage ou de séjour que nous avons utilisées .
Vous le savez : les joies qu’elles vous ont réservées même si elles étaient parfois un peu plus onéreuses qu’avec d’autres intervenants ou voyagistes étaient à la hauteur du chemin accompli et des symboles qu’il représentait, elles valaient bien la peine d’être partagées !
Pour vous qui me lisez, (que vous soyez ou non venu (e) avec nous), voici en guise de souvenirs un choix de photos marquant chacune le temps fort de l’un des stages de la saison passée (ce choix a été difficile parmi le grand nombre de photos ramenées non par leur intérêt mais par le nombre des temps forts partagés !) .
Elles vous projetteront dans un moment magique du stage, souvent exceptionnel, autant que dans d’autres voyages à venir où je chercherai toujours à vous apporter cette rareté, cette exclusivité d’instants de peinture que peu de peintres peuvent vivre ensemble :
Tibet 4Embarquement avec des moines au Tibet en tout début de la saison des stages 2011 - 2012 sur la barge qui traversa le Brahmapoutre (nommé ici le Yarlung Tsangpo) pour nous permettre d’aller peindre au monastère de Samye à 3600 m d’altitude, (l’un des points les plus bas de notre stage sur le premier grand ensemble monastique tibétain) .
Dans la présentation de «LA TRAVERSÉE DU TSANGPO» d’André VELTER, les Éditions Gallimard précisent : «La poésie trouve ici une unité de lieu : l’altitude. Celle du Tibet et de l’Himalaya. celle de ce Toit du Monde qui ne recouvre rien mais donne sur le ciel dans une autre lumière. Le Haut-Pays est le troisième pôle de la terre : là où les boussoles s’essoufflent et perdent leurs repères, là où s’ébauche un réel aimanté.
Ce qui s’éprouve alors, c’est l’expérience du lointain et du proche, de l’infini, de l’infime, de la plénitude et du manque. Il y a tout ensemble le jeu des muscles, l’ivresse des visions, le silence, la solitude, la montée des mots ou des chants. Il y a aussi comme une traque fervente qui s’exalte, s’irrite, s’émerveille de son propre mouvement.
Il va sans dire que ce parcours n’est pas celui d’un dévot. La rencontre avec le bouddhisme tibétain intervient d’abord et tout naturellement dans le sens de la marche : c’est une approche physique, pas un acte de piété, même si la traversée du Tsangpo mène à Samyé, le monastère des origines.»
Yunnan 1Nous voici au Yunnan, en Chine, (juste après le séjour du Tibet), en train de peindre les incroyables hautes terres du Lexiaguo (ce qui veut dire «le lieu de toutes les couleurs») aux couleurs encore plus chatoyantes avant la nuit tellement les teintes de la terre, les cultures fleuries toute l‘année, font des damiers multicolores immensément variés…
Des journées de complet dépaysement et de peinture «différente» dans une région où le tourisme n’est pas encore arrivé !
Myanmar 3En Birmanie pour le stage suivant, moments magiques quasi permanents comme lors de cette séance d’aquarelle en haut de la pagode Pyat That Gyi à Pagan toujours au soleil couchant . À perte de vue jusqu’à l’horizon sur 360 ° : des temples magnifiques émaillant le paysage comme autant de pépites d’or …
Dans «La Birmanie : l'âge d'or de Pagan», Guy Lubeigt dit :
«Pagan, rivale d'Angkor pour la domination de l'Indochine médiévale, est une cité de légende révélée au monde par Marco Polo. Pendant trois siècles, ses rois bâtisseurs ont couvert sa plaine, tour à tour verdoyante et rougeâtre, de trois mille monuments qui témoignent de leur foi bouddhique. Oubliée par l'histoire, elle dévoile à ses rares visiteurs l'un des visages les plus brillants de l'insolite Birmanie.»
La Fresse hiverDu stage «Ambiances et paysages de neige en Jura Oriental» qui marqua la fin de l’hiver dernier à la frontière franco-Suisse, je retiens cette photo encore prise au soleil couchant dans la combe de la Fresse tandis que je m’accordais quelques instants de ski de fond une fois la journée de stage terminée et que le groupe se réchauffait autour d’un bon chocolat chaud préparé par Christiane COLIN … Cette photo résume pour moi à elle seule la magie de cet endroit en hiver et du potentiel énorme offert par ce stage vraiment différent des autres (je le reconduis en 2013).
Sidi-Bel-Abès 3Quelques jours se sont écoulés et nous voici à Marrakech dans une ambiance (et une température) totalement différente (s) !
Encore des endroits rares à découvrir et partager comme ici dans cette enfilade très peu connue des touristes, passage d’accès à l’un des hauts lieux de la spiritualité de la Ville Rouge (et tellement d’autres dans l’Atlas ou à Essaouira où nos excursions nous menèrent) .
Andalousie 1-copie-1Ici, quelques jours plus tard, au son des fifres, des tambourins et des guitares flamencas, nous accompagnons la «romeria» de l’un des plus beaux villages blancs qui soient en Andalousie . Là aussi un grand privilège et un immense bonheur que d’être accueillis par cette population sympathique et chaleureuse, enthousiasmée par nos aquarelles et croquis, qui nous fait partager sa fête de printemps la plus importante de l’année à l’occasion de la procession ancestrale vouée à son saint patron qui nous mènera pinceaux à la main à des kilomètres de son point de départ : un souvenir et des aquarelles inoubliables entre Séville et Ronda …
Les BauxEncore du soleil, du ciel bleu, des rochers blancs et ce parfum délicieux des genêts de Provence qui ne nous quittera pas pendant tout le stage des «Lumières de Provence» comme ici au pied du rocher des Baux dans les Alpilles . C’est d’ailleurs entre autres à l’emplacement exceptionnel du lieu d’accueil de ce stage (proche des Alpilles, de la montagne Sainte-Victoire si chère à Cézanne et du Luberon avec ses sites de grande beauté) qu’est due sa pérennité, en faisant une «valeur sûre» toujours aussi attrayante dans le choix de mes stages .
Rencontres St Rome 2012Là, ce n’était pas un stage mais la 1ère rencontre libre entre carnettistes passionnés m’ayant accompagnés dans les stages «carnets de voyages» lointains que j’avais organisée dans les Gorges du Tarn au mois de juin dernier afin qu’ils se connaissent mieux et partagent ensemble de nouveaux moments de peinture autour de leurs réalisations passées .
Nous ne sommes pas prêts d’oublier ces magnifiques journées, ce sens de l’amitié et le formidable moment qu’ils m’ont offert à ma grande surprise le dernier jour : encore mille mercis à toi Christine pour les paroles et la musique, merci à chacune chacun de vous, c’était pour moi le plus formidable moment de cette saison !
Gorges du Tarn 2Le stage des Gorges du Tarn et Grands Causses suivait une semaine plus tard avec des participants tout aussi passionnés et c’est en pensant à eux et en les saluant bien amicalement que je mets en ligne cette photo de l’une des cascades déversant dans l’eau du Tarn la résurgence de deux des sources surgissant de ce cadre grandiose .
Port TitiTout de suite après les semaines des Gorges du Tarn nous étions avec le stage d’initiation aux techniques du carnet de voyage dans le cadre incomparable des lacs et forêts du Jura Oriental : le petit village de pêcheurs de Port-Titi en bordure du lac de Saint-Point avec ses adorables maisons nordiques nous a par exemple projetté dans des régions bien plus boréales !
C’est tout le charme de ce nouveau stage (qui sera reconduit l’an prochain) de profiter à la fois d’un magnifique atelier de 100 m2, d’une cuisine et d’une qualité de séjour incomparables et de paysages somptueux vraiment dépaysants pour qui veut se lancer dans les carnets de voyages .
La Fresse étéC’est avec les sessions aquarelle «classiques» consacrées aux carnets de voyages que vient de se terminer ma saison 2011 - 2012 des stages carnets de voyages et aquarelle sur les crêtes du Saugeais, cette petite république peu connue coincée entre France et Suisse .
Avec regret nous avons donc quitté la jolie maison francomtoise de Christiane COLIN, sa délicieuse cuisine, les pâturages et forêts de sapins pour partir vers d’autres aventures en tournant cette page à laquelle vous avez un peu (ou beaucoup) participé, (ne serait-ce qu’en lisant ces articles lorsque l’occasion m’était donnée de vous faire un petit signe depuis les stages que j’animais)…
Alors félicitations à celles et ceux qui débutent en sachant un peu mieux aujourd’hui ce qu’est l’aquarelle appliquée aux carnets de voyages, ou qui osent maintenant peindre en toute autonomie quelles que soient les condition où ils se trouvent, éprouvant l’immense plaisir de savoir saisir et partager le monde qui les entoure, à celles et ceux qui ont eu la chance de poursuivre leur expérience avec la reconnaissance de leur travail lors d’une première (ou d’une nième) exposition ou participation à un Salon !
Mille excuses à vous qui me lisez et n’avez pas eu de place cette année dans mes stages par ce qu’ils étaient déjà complets ou que la place du désistement était déjà prise quand vous m’avez contacté, j’espère qu’en fonction de votre niveau et de l’expérience que vous avez je pourrai vous accueillir une prochaine fois .
À présent (et ceci dès le prochain article) c’est un autre volet de mon travail que je vais vous révéler, vous verrez que pendant tous ces mois en dehors des stages et des repérages je ne suis pas resté les bras croisés .
Je vais même vous inviter à un très prochain évènement, surveillez bien les prochains articles que je vais publier !

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 17:29
- Qui veut profiter d’une semaine d’aquarelle / carnet de voyage en Jura Oriental ?

Donnez du punch à vos croquis et aquarelles pour vos carnets de voyages sur les crêtes verdoyantes du Haut-Doubs !

- Et si, pour cela, le désir de venir nous rejoindre dans ce stage devait faire votre bonheur ?
Si vous voulez partir très vite pour une semaine hors du commun, c’est une opportunité à saisir au vol car ce genre de session est généralement attendue très longtemps à l'avance !
Votre stage se déroulera à  partir de la  Maison  d’Hôtes  de La  Fresse, sur  les  hauteurs  bleutées, près des lacs et des pâturages  du  Haut-Doubs . 
À  un  moment où  les  foules estivales  se bousculent  et  suffoquent  sur les autoroutes ou sur les plages,  vous  apprécierez ce cadre douillet et intime, pour une session de grande valeur où vous aborderez le paysage et les principaux thèmes de  prédilection  de  l’aquarelle en profitant pour les exercices et cours théoriques d’un superbe atelier.      
Initiation et perfectionnement en premier niveau des techniques de l'aquarelle appliquées aux carnets de voyages vous  permettront  de  comprendre et maîtriser tous ces problèmes techniques et créatifs qui compliquent  la vie de l’aquarelliste : transparence et lumière , maîtrise  des effets de l’eau, secret de la préparations des couleurs (particulièrement le vert), éclat et harmonie de la composition, adaptation synthétique de n’importe quel motif à un rendu expressif, capture des perceptions, restitution des émotions, etc.

Mais surtout, dans ce stage particulier, on découvre l'application de l'aquarelle au travail rapide nécessité par le carnet de voyage, avec plus d'exercices de croquis de personnages, d'animaux, de pochades que les autres stages d'aquarelle, on aborde l'adaptation des choix picturaux et des thèmes choisis en fonction du type de carnet, on voit aussi quelques carnets intéressants comme le "carnet - fleur", avec l'apport de personnages ou sujets vivants pour donner plus de vie au carnet !

Ce stage complète donc parfaitement, les autres stages aquarelle (moins orientés "travail rapide du carnettiste"), se déroulant en Jura Oriental l’été.
      À l’étude  des clés offrant la réussite en aquarelle, viendront se rajouter tours de mains et secrets personnels, avec l’appui d’un matériel pédagogique moderne et performant, un environnement calme et enchanteur . 
      La proximité de sites tous aussi beaux et pittoresques les un que les autres vous permettra aussi d’envisager grâce à la complicité d’une météo toujours clémente en cette période de l’année, de passionnantes applications sur le motif ...
     Quant à la qualité d’accueil que vous réserve la maison d’hôtes de La Fresse, elle vous garantie un séjour exceptionnel, dans une délicieuse demeure  franc-comtoise .  Avec les  succulentes  recettes de votre hôtesse Christiane et les séances de peinture qui s’enchaîneront vous  y  connaîtrez  des  moments  intenses  et  une  session  de  grande  valeur.
Vous voulez en savoir plus ?
    Regardez le document que j’ai déjà consacré à cette série de stages en cliquant ici, et si vous voulez nous rejoindre envoyez-moi vite un e-mail en cliquant ici ou ici je vous enverrai aussitôt les modalités pratiques du stage et nous nous appellerons dans la foulée pour préparer votre venue .
- Alors à peut-être très bientôt en Jura Oriental ?

Partager cet article

Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 14:22

Cette fois, c’est à la rencontre de la médina que nous partons : du nord au sud, d’est en ouest c’est à une véritable découverte que nous sommes sans cesse confrontés puisque dans cette «Mystérieuse Marrakech» où nous allons peindre hors des sentiers battus, nombreux sont les endroits extraordinaires inconnus des touristes (et même de beaucoup de marocains) où nous cheminons dans les rues, poussons des portes, réalisons des aquarelles, heureux d’y être si bien accueillis par les autochtones .
Aujourd’hui, avec ces extraits de quelques pages de carnets de voyages partagés avec vous, c’est le résultat de ces belles journées de balades dans la Ville Rouge qui est là sous vos yeux, représentatif de tant de joies et de tant de moments inoubliables ! 

0510220011

Suivez-moi dans les rues des souks en cliquant sur le lecteur ci-dessus, écoutez bien et fermez les yeux : vous vous retrouverez soudain avec nous dans la cohue des ruelles de la médina entre des dizaines de sites inconnus, un nombre incroyable de lieux privilégiés de peinture …
Travail Marrakech 2Dans un petit coin en retrait du souk des teinturiers, juste au milieu des rues si animées du cœur de la médina un moment de pur bonheur avec ces artisans surdoués de la couleur …

Sidi-Ben-Slimane 1Là, en partance vers les murailles nord de la médina, nous nous arrêtons pour peindre rapidement les petits ânes qui attendent leur charge au pied d’un grand mur ocre rouge .
Travail Marrakech 3Ici, sur la Place des Ferblantiers un arrêt croquis aux portes fortifiées des murailles entre les séances du quartier de la Kasbah et celui du mellah . 

Travail Marrakech 4Derrière de nombreuses portes les fondouks perpétuent encore d’une certaine façon l’abondance cachée des caravansérails : ce sont des endroits secrets toujours merveilleux à découvrir où il fait bon peindre et dessiner ces incroyables marchandises venues d’endroits où nos rêves nous emmènent déjà …
Annick CLAUDE 1Comme dans toutes les médinas il y a des portes derrières les portes, couloirs derrière les couloirs, d’autres pièces derrière les boutiques  et un amoncellement incroyable de marchandises prêtes à tenter le chaland : c‘est ce qu‘a voulu traduire ici Annick .
Martine Mouchet 7Martine s’attarde chez l’apothicaire (tout le monde s'y est essayé entre amusement face au bagout de la vendeuse et intérêt pour les produits présentés) : ce que nous venions y chercher, ce sont les produits mystérieux et colorés qui remplissent bocaux, fioles, corbeilles et paniers ...
Annick CLAUDE 9C’est à la porte Bab-el-Khémis qu’Annick choisit de traiter dans un esprit «DB» cet endroit extraordinaire à l’heure du marché quotidien où tout s’achète et tout se vend dans une cohue bruyante et colorée …
Dessin Sophie 2Derrière les murs de la médina : les riads, lieux de vie calmes et frais comme celui où nous sommes hébergés . Ici le Riad Saharanour traité en grands aplats colorés à la manière des peintres voyageurs orientalistes par Sophie .
Dessin SophieLà, Sophie nous fait part des décors magnifiques des stucs du Riad .
Claire SottoRevenons au Fondouk avec Claire . Dans sa page de carnet (ou le texte viendra d’ailleurs compléter les illustrations) elle choisit deux objets qui la touchent par leur simple beauté : une jarre de terre cuite et un piquet de selle chamelière déparés par un relevé d‘empreintes réalisées sur le piquet lui-même .
Annick CLAUDE 3D’autres relevés d’empreintes, superbes, également bien intégrés aux croquis à l’encre du carnet d’Annick .
Martine Mouchet 3Toujours dans le fondouk : les jarres de Martine .
Particia FROT 4Regards sur la Place des Ferblantiers et l’échoppe d’un teinturier par Patricia .
Françoise BOYER 6Juste à côté Françoise remarque cette floraison de chèches …
Martine MOUCHET 2Martine utilise quant à elle les couleurs mêmes du teinturier pour terminer sa page : un bel hommage à tout l’art de ce très ancien artisanat .
Annick CLAUDE 4Comme Martine, Annick met en valeur la flamme colorée des laines tout juste teintes qui sèchent au dessus de nous en travers de la rue .
Particia Casanova 2Nous repartons dans la médina avec Patricia CASANOVA …
Particia Casanova 3Elle s’arrête devant les mille et un petits métiers qui grouillent au quatre coins des rues,
Particia Casanova 4Se retourne une dernière fois vers le koubba de la porte Bab-El-Khémis,
Particia Casanova 11…dit «au revoir» au petit monsieur gardien du fondouk,
Particia Casanova 9…aux cigognes du quartier de la Kasbah, avant de nous retrouver tous loin de la médina, dans ce haut lieu si prisé des marrakchis qu’est la Ménara .
Martine Mouchet 10La Ménara avec son légendaire pavillon se reflétant dans son grand bassin sur fond d’Atlas enneigé a donné son nom à l’aéroport de Marrakech : Martine le dessine alors que le ciel se voile, lui enlevant une partie de la vivacité de sa jolie toiture de tuiles vernissées, dans ces cas-là il vaut mieux que le soleil brille sans le moindre nuage …
Annick CLAUDE 2-copie-1Nous terminons notre balade dans Marrakech pour cette année avec cette dernière vision de La Ménara par Annick, mais toutes les aquarelles étaient réussies (je ne peux vous les montrer toutes ici !), chacune reflétant la personnalité de son auteur et mettant bien en valeur la beauté créative de tous les carnets …

Partager cet article

Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 21:10

Je ne sais pas si vous l'aviez remarqué, mais lors du dernier article j'avais mis en ligne un enregistrement original de la place Jemaa-El-Fna réalisé sur la place même, si célèbre, de Marrakech ?
Peut-être cette première illustration sonore de la journée de notre stage carnet de voyage consacrée à cet endroit extraordinaire de la Ville Rouge est-elle banale pour vous, mais elle constitue pourtant un apport essentiel à la nouvelle approche des reportages que je consacrerai chaque fois que je le pourrai à la valorisation du travail réalisé par celles et ceux d'entre-vous qui auront participé à un stage et à qui cela fera plaisir au sein de ce blog que je fasse découvrir leurs carnets, leurs progrès et leurs créations aux internautes !
Si cette démarche relève depuis longtemps de ma part d'une volonté réelle de partage, de communication et de mise en valeur du talent des gens qui me font confiance en me suivant parfois jusqu'au bout du monde, l'apport de reportages multimédia, audio et vidéo s'inscrit cette année plus que jamais dans les nouveautés que je vous avais promises lors de mes vœux vidéo de nouvel an .
C'est même la troisième des nouveautés que je vous ai programmée en réponse à cette promesse de vœux (et il y en aura d'autres !) du début de l'année.
Souvenez-vous de la première : ce fut au premier trimestre la possibilité offerte aux abonnés (es) de ma newsletter (il suffit de rentrer son adresse e-mail dans la fenêtre dédiée de la colonne à gauche de ce blog sous ma présentation) d'avoir exposé en priorité gratuitement leurs meilleures aquarelles (et d'avoir ainsi profité d'un bon d'achat de 20 € pour les premiers à avoir réagi) dans la galerie en ligne dont je suis l'un des parrains .
Pour la seconde (dans la foulée de la première) : la possibilité pour tous mes stagiaires de pouvoir aussi entrer dans mon collectif personnel au sein de cette même galerie (s'adresser directement à moi si vous êtes l'une ou l'un de mes stagiaires ou anciens (es) stagiaires pour savoir comment faire) et d'être ainsi doublement représenté (e) sur l'une des galeries entièrement consacrée à l'aquarelle qui va devenir une référence incontournable sur Internet .
Aujourd'hui, le but de ces enregistrements sonores saisis sur le vif en même temps que vos regards croisés sur un même sujet est de vous projeter encore plus dans l'imaginaire qui associe les sons aux images et plus particulièrement dans celui lié aux aquarelles et aux carnets de voyages .
Il y avait déjà nos «Petites histoires» vidéo d'Andalousie, de nombreux témoignages vidéo personnels, mais encore aucun enregistrement audio lié à vos propres créations en cours de stage, voilà qui est fait !
Connaissant la difficulté de traiter ainsi sur le vif une foule en contre-plongée, penchons-nous à présent sur la place Jemaa-El-Fna depuis la terrasse de notre café, et découvrons quelques-unes des aquarelles réalisées en cette occasion :

Café de France

Les bruits montant à notre terrasse pendant notre travail
(écoutez bien, c’est comme si vous y étiez !)

 

Françoise BOYER

La page de Françoise avant la mise en place des textes : elle montre la foule qui arrive, dans le prolongement de l’allée du square De Foucault l'un des principaux axes menant à la place, dégageant ainsi l’espace pour y réaliser des petits motifs reprenant quelques scènes  se déroulant en dessous de nous .
Jeannine GUYJeannine quant à elle traduit l’ensemble comme elle le voit n’oubliant pas le contre-jour avec les gloires solaires descendant des nuages qui ajoutent à l’atmosphère de ce moment de magie, elle traitera le détail de quelques scènes constituant le tout sur la page suivante …
Particia FROTPatricia fait le même choix que Françoise : en complétant avec du texte les scènes isolées qu’elle privilégie, elle oppose le détail à l’ensemble et donne dans la même page une vision informative de ce qui se passe en dessous .
Martine MOUCHETMartine applique la même démarche que Jeannine, choisissant de donner une idée de l’ensemble pour traiter à part des motifs particuliers choisis parmi cette foule grouillante .
Annick CLAUDELe choix d’Annick est de traiter les deux sujets sur la même page mais avec des papiers différents en utilisant le subterfuge d’un collage au papier Kraft pour le détail de deux personnages et le support de ses premières lignes de texte .

Partager cet article

Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 19:07

Nous voici revenus à Marrakech . Il est un peu tard mais nous décidons d’aller jusqu’à la place Jemaa-el-Fna, le premier centre d’intérêt de la Ville Rouge, pour voir le soleil couchant au dessus du plus incroyable spectacle qui soit à cette heure-ci de la journée : une impensable fête des couleurs, des sonorités et des sens au milieu d’un magma humain inimaginable où dans un hourvari permanent autant que démesuré, joyeux et désordonné, les baraques de restaurants ambulants allument leurs braseros dont la fumée tournoie jusqu’au bout de la place, les camelots battent le tambour, les saltimbanques font des pyramides humaines en plein milieu de la foule, et les charmeurs de serpents s’essoufflent au son strident de leurs ghaitas …
Koutoubia   

Au pied de la Koutoubia lorsque le ciel s’embrase au coucher du soleil et que le minaret se pare de pulvérulences dorées, mille sonorités montent jusqu’à lui : ce sont les innombrables voix de la place Jemaa-el-Fna … (Enregistrement Alain MARC)
Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que cette place parmi les plus emblématiques du Maroc a été déclarée par l’UNESCO «Chef d’œuvre du patrimoine oral de l’humanité» : effectivement c’est de la vie très intense du lieu et de ses innombrables sonorités que provient le principal intérêt de ce qu’il s’y passe .

Pour embrasser cette étonnante vision dans son ensemble (et surtout pour «l’écouter»), il faut monter à la terrasse d’un café d’où la vue, incomparable, vous permet d’en saisir la totalité d’un seul coup d’œil, ce que nous nous empressons de faire sitôt arrivés .
C’est idéal pour la dessiner raison pour laquelle nous retrouvons là, mais je vous assure que ce n’est pas un sujet facile car nous sommes à contre-jour, les gens sont des fourmis qui grouillent de tous côtés et le sujet est immense … IMGP4961Là nous ne sommes qu’en début de soirée : la foule arrive innombrable et bientôt cette marée humaine va devenir une masse grouillante incomparable à l’ évocations africaine des plus magiques qui soit  …

IMGP4960Au fond le majestueux minaret de la Koutoubia se dresse sur l’horizon, annonçant ainsi la proximité des remparts qui limitent plus loin derrière elle les quartiers ouest de la médina .

Café de France

Nous voici donc installés sur une terrasse de café dominant la place dans son entier et où le regard embrasse toute la médina et ses nombreux minarets, s’étendant même des neiges de l’Atlas jusqu’à la ligne pérylène du djebel Gueliz .

C’est là que nous commençons une nouvelle page de carnet où l’aquarelle de la place Jemaa-el-Fna doit donner le ton de cette convergence humaine, sonore et multicolore, de la vie de ce haut lieu de Marrakech sur fond de soleil couchant et de majestueuse Koutoubia .
Le résultat ? 

… Promis : c'est pour très bientôt !

Partager cet article

Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 23:48

Voici enfin un extrait des motifs réalisés au pied des remparts d’Essaouira par quelques participantes à ce stage magnifique, une façon de vous emmener avec nous, (ceux-ci ne sont comme d’habitude qu’une petite partie du travail de ce groupe, je vous ferai découvrir plus tard avec d’autres motifs les pages de participantes que je n’ai pas encore citées) .
… Si j’ai attendu la fin du premier tour des élections présidentielles françaises pour vous en faire part c’est que je voulais que vous soyez totalement avec nous ici (ce qui ne nous a pas empêchés de nous acquitter de nos devoirs civiques), loin des mouvances de l’actualité, à profiter d’une parenthèse extraordinaire dans le vent iodé de l’océan, du cri des mouettes et du soleil éclatant du Maroc .

20120418 120500

Je vous rappelle le contexte : nous sommes face aux remparts d’Essaouira …

FrançoiseFrançoise a simplifié les barques retournées et le mur de la digue pour donner plus de force à la vielle ville entourée de ses remparts, les pieds dans l’eau : c’est la première vision, inoubliable, du voyageur arrivant à Essaouira .

MartineQuant à Martine, si c’est aux rochers sur lesquels se brise la houle qu’elle consacre son premier plan, elle choisit un cadrage mettant bien en valeur l’ensemble architectural de Mogador, apportant en cela à son aquarelle l’atmosphère romantique de certains carnets de voyages .

Annick 2

Le carnet d’Annick, outre la maîtrise d’interprétation dont il est la preuve, nous plonge dans l’émotion de l’instant et l’intense vie du lieu : vol de mouettes criant au dessus de nos têtes, vie des pêcheurs qui trient le poisson, petits travaux d’entretien des barques sur les quais …

ElisabethMais tout le monde ne s’intéresse pas à la vielle ville : Elisabeth a choisi en ce qui la concerne les jolies barques bleues au pied de la tour de défense et des remparts séparant le port des quais, avec un cadrage original presque carré où tous les éléments qui font le charme de la découverte d’Essaouira se donnent la réplique !

Sophie 2Croquis aquarellé très rapide pour Sophie qui en historienne passionnée s’intéresse exclusivement à l’architecture si caractéristique du lieu, lui rendant l’intensité de sa vocation première essentiellement défensive avec rigueur et simplicité .

PhilippeCette même fortification saisie par Philippe, notre dynamique intendant - photographe !

SophieParmi les motifs réalisés ce jour-là par Sophie voici un arbre ombrageant une placette dans l’ancienne médina dont le charme incontestable me fait penser aux croquis de certains maîtres cubistes avant que leur recherche obstinée ne débouche sur un langage plus affirmé …

20120418 163544Le même arbre sur sa placette, vous voyez que la façon dont Sophie l’a synthétisé lui donne une dimension poétique où il a son «mot à dire» en jouant avec l’architecture dont il est entouré comme s’il voulait se l’approprier !

AnnickMais revenons sur le port avec la deuxième page inachevée des motifs d‘Annick (elle va rajouter les mailles des filets entassés sur le quai et donner plus de vivacité à ses barques), qui a bien su saisir ce pêcheur repeignant sa barque et avec lui la vie toujours animée du joli port d’Essaouira …

20120418 121647Étonnant cliché en passant : celui de Martine peignant au milieu d’une nuée de mouettes comme si la magie du carnet créait une secrète communion entre le monde et nous lorsque nous sommes en train de le dessiner ...

Carnet Essaouira2rEnfin, puisque je peux vous la faire découvrir en la trouvant dans mes archives récentes (même si cette fois-là elle n’était pas avec nous) : une page du carnet d’Anny De La FOUCHARDIERE que je trouve intéressante par le cadrage des barques et l’intensité du soleil si caractéristique de l'endroit qu’elle a su si bien traduire, et qui clôture mon article sur cette belle balade à Essaouira …

Partager cet article

Repost0
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 01:11

Essaouira 1

Trois participants (es) à l'assaut pictural des remparts de Mogador ...

(Photo de Philippe BOYER)

Le résultat ? ... NOus en reparlerons bientôt !

Partager cet article

Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 00:20

En voici trois (parce que je vous l’avais promis !), prises au hasard parmi les dynamiques participantes à ce stage, dont l’esprit reflète bien l’assiduité au travail, la réussite et l’amicale convivialité de tout le groupe, assez révélatrices des résultats obtenus dans cette passionnante session carnet de voyage de Marrakech :
Annick CLAUDE 2Deuxième porte de la galerie d’accès à la Zaouïa Sidi-Bel-Abbes par Annick CLAUDE : une approche où rapidité, précision et expression de la lumière se rencontrent dans l’esprit de la grande tradition carnettiste …
Rushs Ghislaine LARVOR 1Un cadrage original de Ghislaine LARVOR de la même porte (voir ci-dessous) où esprit de synthèse, spontanéité et quête de l’atmosphère des lieux traduisent avec une approche différente la vie qui anime cet endroit si beau, authentique et pourtant méconnu des touristes .

Sidi-Bel-Abbes 1

Cette même porte de la Zaouïa Sidi-Bel-Abbes telle que vous l’avez découverte dans le précédent article .
Elisabeth STEMMER 1Dans un esprit encore différent pour un lieu tout autre ce coin secret de la villa Majorelle par Elisabeth STEMMER : un univers entier de délicatesse et de sensibilité …

Partager cet article

Repost0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 23:25

Un rapide petit bonjour depuis Marrakech où le stage « Mystérieuse Marrakech » est à la hauteur de ses espérances : aujourd’hui excursion dans l’Atlas par un itinéraire nouveau très récemment ouvert (photos et aquarelles à venir), hier travail dans quelques-uns des quartiers les moins connus de la médina, demain les coins secrets du souk des teinturiers et du jardin Majorelle …
Nous partons de découvertes en découvertes, j’espère avoir le temps de réaliser des photos de quelques-unes des magnifiques pages produites par les participants pour les partager avec vous, en attendant J'ai tant de travail que je n’ai eu le temps de faire que celles-ci !


Sidi-Ben-Slimane 1Quartier Sidi-Ben-Slimane


Sidi-Bel-Abbes 1Zaouïa Sidi-Bel-Abbes


Alain MARC Jardin Majorelle, Carnet MarocEn attendant le Jardin Majorelle
 

Partager cet article

Repost0