carnets de voyages differents - Aquarelliste et peintre voyageur
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 23:15

EBAN, « Vichy, Fluorescences » …

 
Vous souvenez-vous de EBAN ?

Eh bien, il publie « Vichy, Fluorescences », un magnifique livre consacré à la ville de Vichy où ses aquarelles, encres et acryliques accompagnent quelques-uns de ses plus beaux poèmes .

Je ne reviens pas sur le talent d’EBAN, sur sa gentillesse et ses qualités d’artiste qui l’honorent et donnent à sa peinture la dimension d’une humanité rayonnante .

 

 

  EBAN dédicacera "Vichy Fluorescences" à la Grande Librairie à Vichy le 21 mars prochain et à la Librairie des Volcans à Clermont-Ferrand le 18 avril .

Je ne reviens pas sur l’esprit de synthèse et la spontanéité éclairant son œuvre par delà la puissance poétique de son rapport au monde …

 

Je ne reviens pas sur un cheminement d’homme et d’artiste qui l’a amené du lointain Vietnam aux collines d’Alsace …

Sur ses peintures à la rencontre de deux mondes : l’Asie Millénaire et la vielle Europe .

Sur ses repères ancrés en profondeur dans la mouvance des rapports les plus subtils entre matière et couleur, révélant toujours cette rencontre incertaine entre l’univers du végétal et la permanence d’autres réalités allant jusqu’au minéral en laissant étrangement passer tous les éclats de l’âme …

 

 

L’une des peintures du livre « Vichy, Fluorescences » que j’aime beaucoup, car elle est au cœur de cette synthèse qui nous touche profondément puisqu’elle établit un lien d’esprit entre la force subtile des expressions d’extrême orient et la vision poétique des perceptions du monde occidental . (Aquarelle EBAN)

 

Je ne reviens pas sur tout cela, mais je vous dis : « - Allez avec cet ouvrage parcourir la ville de Vichy, et découvrir à travers la peinture d’EBAN la profondeur d’un regard qui ouvre au fond de nous la candeur d’horizons bien plus lointains, parce qu’ils nous donnent à voir la lumière intérieure qui de tout temps et dans toutes les civilisations a éclairé les chemins de l’Art . »

« Vichy, Fluorescences » : vous pouvez le lui commander de ma part (Alain MARC), à Annie ROTH Éditions .

(20 Euros seulement, pour un vrai moment de bonheur !)

 

En souvenir de votre passage sur le stand de EBAN à la dernière Biennale des carnets de Voyages de Clermont-Ferrand il avait créée pour vous, cette inflorescence …

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 19:27

"En promenant mes ... Tamalous", d'Evelyne ABAD


«  … Nous roulons lentement à travers ce hameau sans âge, et, en regardant par la vitre du car, j’ai le sentiment d’être un envahisseur, et que c’est moi la bête curieuse tellement on sent que ces êtres sont ici à leur place, et si bien, là, chez eux, qu’ils ne souhaitent rien d’autre .

L’espace d’un instant, derrière ma vitre, dans mon douillet monde européen, je croise le regard d’une belle jeune femme, grande, fière, qui porte son enfant sur la taille . Debout près de la route, elle est là dans son monde à elle ; je la pressens à la fois si humble, si démunie, si ignorante de tant de choses et pourtant si merveilleusement sereine et heureuse dans son univers limité, au milieu des siens, de ses coutumes, de sa croyance … Je reste, le plus longtemps possible, à travers le carreau qui, tel une cage de verre sépare nos deux mondes croisés l’espace d’une minute, et, troublée, je reste plongée dans ce beau regard fier qui dégage une incroyable force tranquille . C’est un inoubliable instant d’éternité .

Qui de nous deux est au fond la plus libre, la plus heureuse ? Le doute m’assaille soudain . Dès que la jeune femme musulmane est hors de ma vue, un étrange sentiment de tristesse m’étreint car j’ai trouvé la réponse en moi : « Cette femme-là, si loin de tout, est peut-être bien plus heureuse que moi qui me pose tant de questions, ai besoin de tant d’objets pour vivre . Elle, elle gagnera son Ciel à coup sûr ! Elle est également bien plus libre que moi dans le fond . Ce car et ses obligations, ma soif de connaissances, mon besoin d’argent, c’est cela ma propre cage ! Je suis prisonnière de mes besoins, de mes désirs, de mes aspirations » .

Voilà un court extrait d’un excellent livre que j’ai entre les mains, et qui vient tout juste de paraître à compte d’auteur (mais je vous dis en fin d‘article comment vous le procurer) .

le-regard.jpg 

« Le regard » Croquis sur collage (avec retouche infographique) 
Alain MARC 2006

Je tiens à vous le faire partager car je me suis régalé à le lire ! Et si vous aimez les voyages en ayant déjà participé à un voyage organisé ou si vous ne les connaissez pas et regardez avec un œil un peu narquois les voyages de ce type, de même que si vous êtes accompagnatrice ou accompagnateur, chauffeur de bus dans une agence, impliqué (e) de près ou de loin dans les voyages de groupe, ou même tout simplement curieux et amateur d'originales et talentueuses nouveautés, alors lisez-le vite et je suis sur que dès les premières ligne vous allez le dévorer comme je l’ai fait moi-même, d’une seule traite .

Et puis il ne contient pas que des textes comme celui-ci empreints d’une réflexion qu’on pourrait presque dire philosophique : c’est un beau livre plein d’humour et de sensibilité, qu’on lit avec un ravissement extrême, sans s’apercevoir qu’avec lui on fait du début à la fin un voyage plein de saveur et de joie de vivre !

À vrai dire je m’y suis souvent retrouvé, et ce qui m’a amusé, diverti, touché, ému, va vous émouvoir, vous toucher vous divertir, et vous amuser aussi, parfois jusqu’à rire aux larmes, tant l’humour, la vivacité de l’écriture et la narration des anecdotes ou souvenirs qui le constituent sont alertes, drôles, enjouées, toujours au plus près de la réalité vécue, avec cette sensibilité si particulière qui anime toujours l’écriture féminine lorsqu’elle marie l’intelligence de l’esprit aux battements du cœur et au parfum de l’âme.

Celle qui vous entraîne dans ce voyage hors du commun, c’est Évelyne ABAD, une nouvelle venue dans le monde de l’écriture puisque c’est son premier ouvrage, mais au talent véritable et à l’enthousiasme débordant . Imaginez : Évelyne est accompagnatrice de voyage et elle vous invite à partager ses nombreux périples dans les cars avec des groupes, généralement du troisième âge, des personnes adorables, parfois extravagantes, insolites, mais toujours insatiables de découverte, de fantaisie et d’entrain, et qu’elle appelle affectueusement les « Tamalous »

evelyne-abad.jpg

Evelyne et l‘un de ses carnets secrets d‘accompagnatrice, une jolie photo de mon ami Barthélémy HARO, journaliste, qui a également préfacé son livre .

Vous verrez à travers son regard et sa mémoire tout ce que cela implique au fil des pages de situations et d’évènements des plus cocasses aux plus inattendus, et l’ambiance si particulière de ces voyages aux quatre coins de France, d’Europe, et de l’autre côté de la Méditerranée, vous rendra à votre tour avec délectation, émotion, bonheur, mais aussi parfois angoisse et inquiétude le temps de cette lecture, accompagnatrice ou accompagnateur de voyage organisé, et si vous faites déjà partie des « Tamalous » (ou pas encore), vous allez bien rigoler !  

en-promenant-mes-tamalous.jpg

La couverture du livre est de Céline REILAND .

  Joli cadeau à se faire (et à faire), n’hésitez pas à lui écrire de ma part si vous commandez ce livre à Evelyne ABAD, evalascribe@hotmail.fr (il ne vous en coûtera que 16 € + 6 € de frais d’envoi - je ne touche bien sur aucune commission, vous pouvez le faire avec confiance -) : elle vous l’enverra alors personnalisé et avec une sympathique dédicace !

En Aveyron, vous pourrez directement l’acheter (mais sans dédicace) à la Maison de la Presse et librairie « Fol Avoine » de Villefranche de Rouergue (sous les arcades de la place Notre Dame) ou à La Maison de la Presse de La Primaube près de Rodez .
Enfin chose qui peut être très utile à savoir pour vous :
si vous rêvez d'écrire vos mémoires, surtout pensez à faire appel à elle car elle est également écrivain public !

djebel-lkst.jpg

Enfin, en guise de conclusion et d’amical clin d’œil à Évelyne, je lui offre et vous offre cette aquarelle « d’avant crépuscule », où les routes qui serpentent de l’Atlas au désert se souviennent sûrement encore du passage des cars de notre accompagnatrice, et continuent certainement de voir chaque jour de nouveaux bus de Tamalous aller jusqu’au bout du voyage dans l’allégresse, la découverte, et le mystère du lendemain … (Aquarelle Alain MARC) 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 20:04

« Les ouvrages en cheveux »,

… un livre passionnant d’Andrée Chanlot .

De quoi nous parles-tu, me direz-vous, alors que vous attendez de moi pour la plupart d’entre-vous des aquarelles ou dessins extraits de mon tout récent voyage en Afrique équatoriale ?

Pour ces extraits ce n’est pas encore aujourd’hui que je les mets en ligne (mais très bientôt), et surtout ne croyez pas que je m’égare : il y a une étrange relation entre la mise en valeur de la personnalité des hommes et des femmes d’Afrique à travers leur coiffure (qui est un élément essentiel de leur parure et donc de leur patrimoine vivant et traditionnel qui m’a fasciné pendant tout mon voyage), et l’histoire artistique de l’usage du cheveu tel que nous la révèlent les étonnantes réalisations des « artistes en cheveux » bien de chez nous, surtout au XIX ème siècle car ils ont aujourd’hui tous disparus .

Je n’évoque pas les coiffeurs, non, car ces artistes - artisans opèrent directement sur les cheveux des personnes qu’ils coiffent, mais d’autres artistes - artisans dont l’activité plus proche de la passementerie ou du bijou est fort peu connue .

Une page du livre très documenté d’Andrée CHANLOT, que je mets en ligne avec son aimable autorisation .

 

C’est à Andrée CHANLOT, une spécialiste de ce type de connaissance que je dois cet article .

J’ai beaucoup pensé à elle lorsque j’ai découvert avec surprise sur les petits marchés de l’arrière pays aussi bien que dans les boutiques de cosmétiques ou de coiffure des rues de la capitale ghanéenne, que de savantes tresses et autres magnifiques parures de cheveux naturels étaient vendues non seulement comme postiches et additifs capillaires pour les élégantes, mais aussi comme objet décoratif à part entière dont il serait intéressant de chercher la signification sociologique et culturelle …

Mais revenons à son passionnant ouvrage .

Il nous fait découvrir d’étonnants chefs d’œuvre à travers une exceptionnelle collection privée, qui trouve sa place au Musée National des Arts et Traditions Populaires : objets insolites faits avec des cheveux, (généralement à des fins sentimentales avec des cheveux d’êtres aimés), tableautins, médaillons, bijoux, accessoires de costume, etc.

Toujours extrait du livre « les ouvrages en cheveux », cette miniature ronde de 8,5 cm de diamètre « Le pont », réalisée vers la fin du XVIII ème siècle avec des cheveux châtains clairs et bruns, collés sur soie . Les reliefs sont en poudre de cheveu et le ciel et l’eau rehaussés à la gouache bleutée . Autorisation Andrée CHANLOT .

Andrée a eu un grand mérite d’aller jusqu’au bout de son projet puisqu’elle a écrit ce livre qui est une sorte d’extraordinaire carnet de voyage, au prix de recherches longues et compliquées et d’une formidable ténacité !

Un voyage qui nous permet de suivre son auteur sur des chemins insolites et de voir ce que d’autres ne voient pas, à travers la véritable enquête qu’elle a menée aux sources d’une mémoire complètement oubliée puisque cette coutume a été abandonnée brusquement au début du siècle dernier : ceux qui, passant par ces bijoux, tableaux, broderies, marqueteries, collages, n’en finissent pas de nous étonner en nous révélant l’extraordinaire faculté de création dont ont fait preuve les artistes en cheveux dès la fin du XIII ème siècle et le siècle suivant .

Si vous êtes collectionneurs (ses), passionnés (es) d’objets et livres rares ou tout simplement curieux (se) et souhaitez acquérir cet ouvrage n’hésitez pas à me le signaler, je vous mettrai en relation avec Andrée CHANLOT, car elle l’a édité à compte d’auteur et il est introuvable ailleurs .

Aussi je la salue ici au nom de tous les amateurs de documentations rares, d’un admiratif, enthousiaste, et amical coup de chapeau !

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 13:10

Le blog voyage différent, paysage en bleu et animation de Ptit'Jo .

Le temps passe très vite, je retrouve Ptit'Jo .

Je l'accompagne dans les allées au Futuroscope de Poitiers .

C'est l'année des robots .

Il y a longtemps que c'est l'année des robots .

Mais au Futuroscope c'est cette année ...

Nous parcourons les animations, nous jouons, nous courons .

Nous voyageons, communiquons, réfléchissons .

Comme dans le blog .

Ptit'Jo au Futuroscope . (Photo Alain MARC)

Je rêve d'une planète sans pollution, sans nuisances, sans destructions .

Je rêve d'un carnet de voyage universel .

Nous avons vu le peuple du ciel et de la mer .

Nous avons vu le grand spectacle de l'espace autour de la terre .

Le système solaire et puis ce que nous savons de l'univers .

Nous sommes petits, tout petits .

Nous ne savons pas grand-chose .

Plus nous en savons, moins nous en savons ...

Je lui dessine un paysage en bleu .

Comme la planète bleue .

Pur, (enfin le plus possible) .

Comme avant .

Mon « Paysage en bleu » . (Aquarelle Alain MARC)

Mais Ptit'Jo veut danser avec les robots .

Je l'accompagne et il rit de me voir étourdir par la machine .

Elle nous projette et nous secoue : nous y sommes bien attachés .

Du temps est encore passé .

Ptit'Jo est revenu et c'est lui qui dessine .

Pour lui,

Pour moi,

Pour vous .

Mais cette fois avec sa machine, sans crayons, sans couleurs .

Directement avec la souris, le clavier, les yeux rivés sur l'écran .

Il raconte l'histoire d'un petit garçon qui joue avec ses copains .

Ils vivent dans une grande ville du monde d'aujourd'hui .

Il me dit que si Archimède le grand savant avait eu la même machine,

Il aurait pu bâtir en un instant une ville comme celle de ces enfants qui jouent dans son animation .

Ptit'Jo m'explique qu'il ne faut pas craindre les machines

Car elles font traverser l'espace et le temps :

C'est comment nous nous en servons qui est important .

C'est vrai, c'est un peu grâce à elles que nous nous connaissons,

Que nous partageons sur la Toile cet échange

Sur les choses que nous aimons tant .

Sans le savoir nous faisons ensemble un beau voyage,

Et nous allons bientôt en fêter le premier anniversaire

Car ce blog, dans quelques jours, il aura déjà un an !

Ptit'Jo joue avec ses copains... Grâce à l'informatique il peut inventer des villes virtuelles et animées, réunir des communautés . Ah, si Archimède avait connu une telle invention : il aurait certainement créé plus que des villes, mais aussi de nouvelles formules pour servir l'humanité !

("La ville d'Archimède" animation de Ptit'Jo : il l'a réalisée tout seul dans les logiciels de dessin, édition sonore et montage, a choisi lui-même sa musique, ses sons, fait ses titres et mixé ses bruitages sans accepter mon aide mis à part mes conseils pour finaliser son projet dans Première et l'exporter au bon format vidéo . Il vient d'avoir 9 ans . )  Si l'animation ne se lance pas immédiatement après avoir cliqué sur bouton de lecture, attendre le chargement total de la vidéo avant de recommencer .

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2005 6 10 /12 /décembre /2005 00:16

 

 

Rosace de la cathédrale de Rodez

Leurs carnets de voyages, ce sont les cathédrales …

Ils sont tailleurs de pierres, charpentiers, serruriers et des dizaines d’autres métiers .

Leur « Tour de France » est devenu pour beaucoup d’entre eux un « Tour d’Europe », et pour certains un « Tour du monde » .

Ils voyagent pour se perfectionner, pour se dépasser . Dans leur profession et dans leur être .

Ils participent à la restauration des plus beaux chefs-d’œuvres que l’humanité nous a transmis et à l’édification de ceux qui deviendront demain les grandes références de notre civilisation à travers la transformation et la maîtrise de la matière première qui les unit (pierre, bois, métal …) .

En progressant dans la culture de leur métier ils se transforment eux-mêmes, (tel le plomb d’une mystérieuse pierre philosophale qui deviendrait « or » une fois le but atteint), afin de transmettre à leur tour leur savoir et leur richesse intérieure aux nouveaux venus sur le chemin . Ce sont les Compagnons du Devoir, pour lesquels j’ai le privilège et l’honneur d’intervenir en dessin d’art .

 

 « Porte médiévale à Sienne »

Lavis à l’encre de Chine, exercice appartenant à l’un des modules du cours de dessin « à main levée » de la formation des Compagnons du Devoir, cette semaine à Rodez . Le lavis à l’encre de Chine (avec rehauts à la plume), beaucoup plus difficile que le lavis à l’encre délébile ne permet aucun repentir . Celui-ci a été réalisé en salle à partir d’une diapositive, mais les séances sur le motif se sont aussi succédées à l’extérieur et dans différents bâtiments en cours de restauration malgré le froid …

 

Toute la semaine nous avons travaillé sur la connaissance et l’application pratique des procédés qui doivent les amener à la recherche de l’excellence dans ce domaine également : construction juste et harmonieuse, maîtrise des différentes perspectives, étude des meilleurs rendus de la matière, de la lumière, application correcte des principaux moyens d’expression utilisables facilement en chantier ou atelier pour mettre en valeur un projet, un devis, un travail établi .

Travail sur le motif en cours de dessin dans les travées de la cathédrale : étude en perspective frontale des alignements et des écarts de construction .

Les Compagnons ne sont pas un archaïsme : ils sont au contraire à la pointe du progrès, et s’ils ont une entière connaissance des secrets de métiers venus du fond des âges, ils maîtrisent parfaitement les outils contemporains de la plus haute technologie du rayon laser à l’informatique, pourvu que ceux-ci répondent aux critères essentiels de servir une tradition qui unit l’esprit à la main, dans ce que l’être humain a conçu de meilleur pour l'épanouissement de l’individu à travers son métier .

Les valeurs qu’ils transmettent dépassent le cadre des seules valeurs professionnelles, même si celles-ci sont très poussées ; le Compagnon est un homme ou une femme (trois jeunes femmes « tailleurs de pierres » faisaient partie de notre groupe de dessin pendant cette semaine) libre, cultivé (e), équilibré (e), qui ne cesse de s’élever matériellement, socialement, moralement . Il cultive des différences qui donnent à sa communauté une éthique et une dimension spirituelle, et à chaque individu une singularité qui libèrent ses qualités et lui permettent de s’affirmer et de s’accomplir avec son caractère propre .

Dessin des élément de balustre sur le motif à la cathédrale de Rodez .

" Élément de balustre" dessin à main levée réalisé sur le motif à la cathédrale de Rodez par Antoine, aspirant tailleur de pierres .

Le « Chef d’oeuvre » existe toujours . Il est non seulement la preuve de connaissances, d’un savoir faire, d’une maîtrise et de compétences particulières, mais aussi le symbole d’un engagement de vie, qui tournée vers la paix, le travail et l’étude, va se mettre au service des autres à travers la prise en charge et la formation des jeunes générations : - n’est-il pas plus belle vocation que de transmettre un savoir, une culture, des valeurs qui sont au service de l’élévation et de l’élargissement de la conscience humaine ?

Cours de dessin en salle : étude de l’arrière d’une voussure .

Il existe à Rodez un important centre de formation des Compagnons du Devoir tourné vers l’étude des métiers de la pierre . Des jeunes et moins jeunes y passent en préparant des CAP, BEP, et de nombreuses spécialisations .

Si vous découvrez un jour sur une pierre taillée dans la visite d’un ouvrage de l’art, ou d’une cathédrale une marque de Compagnon, sachez que vous êtes en face d’une part quasi indestructible de son carnet de voyage …

J’ai appris assez jeune chez les Compagnons, beaucoup de choses essentielles : l’obligation du temps, de l’adaptabilité, de la mobilité, de la constance et de la persévérance, la patience, la ténacité, l’acceptation des épreuves, la nécessité de la connaissance, la projection dans l’objectif, le respect des valeurs élevées de la tradition, la notion de progression, l’importance d’élargir son travail à une dimension d’humanisme et de spiritualité, et surtout celle du devoir de transmettre son savoir et ses connaissances, avec conscience et responsabilité .

Ce sont là les principales nouvelles leçons d’approche globale du carnet de voyage, que tout carnettiste dans cette forme de démarche devrait adopter .

Si vous voulez en savoir davantage sur les Compagnons, il existe aujourd’hui trois associations :

L’Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France http://www.compagnons-du-devoir.com/

La Fédération Compagnonnique des métiers du bâtiment http://www.compagnons.org/

L’Union Compagnonnique des Devoirs Unis http://www.lecompagnonnage.com/

 Dessin sur le motif en extérieur d’une sculpture de Denys Puech et d’éléments architecturaux, (dans le froid vif du matin, sans appui ni possibilité de s’asseoir) …

Partager cet article

Repost0