Aquarelliste et peintre voyageur - En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Aquarelliste et peintre voyageur
  • Aquarelliste et peintre voyageur
  • : En peinture, l'art de l'aquarelle est un mode d'expression qui va des carnets de voyages à la création de tableaux : en voici les différentes facettes inspiratrices, techniques et créatives selon Alain MARC ...
  • Contact

Me joindre, les stages, etc. :

Pour m'écrire, cliquez ici

Pour le calendrier des stages 2020 cliquez ici

Plein de nouveautés vous attendent !

(pour les tarifs et disponibilités me les demander directement en cliquant ici)

-  Les stages "aquarelle" dans l'Hexagone sont ouverts aux débutants et aux pratiquants déjà confirmés souhaitant se perfectionner : ils ont pour but d'apporter efficacité et aisance d'expression à l'aquarelliste de terrain. Nombreux sont les aquarellistes issus de mes stages ou passés s'y perfectionner depuis 4 décennies...
- Les stages "carnets de voyages" sont une véritable immersion dans la pratique du carnet de voyage et de l'aquarelle sur le terrain, orientés "autonomie" ils sont ouverts aux stagiaires ayant assez de pratique pour en profiter pleinement . De la Provence au Jura Oriental et jusqu'au Portugal, ce sont quelques destinations où vous pourrez aller en 2020...

- Tous les stages sont différents, n'hésitez pas à m'en demander les informations par courriel (voir plus haut) .

-------------------------------------------------------------------------------------------

Vous aimez ce blog ?

Alors, découvrez le site d'Alain MARC :

width="300"

 

Et abonnez-vous à sa newsletter,

cliquez sur ce bouton :

vous y retrouverez tous les futurs articles publiés ici,

plus complets, plus documentés,

plus riches, dans le respect et

la confidentialité de vos données personnelles !

(Et n’oubliez pas de confirmer dans l'e-mail sui vous sera envoyé pour vérifier votre adresse !)

-----------------------------------------------------

Extraits vidéo d'Aquarelle en Voyage :

 

 

Recherche

Partenaires

Voici où trouver vos meilleurs

produits aquarelle

et carnets de voyages :

aquarelle-bouton-2

N'hésitez pas à les contacter

et à leur commander de ma part,

ce sont de vrais amis qui soutiennent mon travail !

 

Andalousies

«Andalousie, la Route d’Alain MARC», carnet de voyage de Pierre NAVA
Découvrez article après article en cliquant sur les vignettes ci-dessous le carnet spontané de Pierre m’accompagnant en Andalousie, et les «Petites Histoires vidéo» qu’il m’a inspirées :

La-Barca-1b-Pierre-Nava.jpg

Préambule

La Barca 2a Pierre Nava

L'étape de Peniscola

Andalousie b Pierre Nava

Sur la route de l'Andalousie...

Moulin-b Pierre-San Jose 2

Au Cabo de Gata

Bateau Pierre Isleta 3b

La Isleta del Moro

Huebro Pierre vignette

Huebro, la montagne enchantée

Pierre-Nava-Guadix-4-copie-1

Guadix, les maisons troglodytiques

Rio Fardès

Le rio Fardés

8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 13:52
Nous projeter dans le futur de 2019 à la lumière des enseignements de 2018, c'est faire des constats, remettre en question des tas de choses comme l'utilité d'une expression artistique si elle n'a aucun intérêt véritablement novateur, c'est se jeter à corps perdu dans la bataille de l'art, de la vie, et de la défense de ses valeurs avec un farouche acharnement et une détermination sans faille, avec assez d'énergie pour en redonner à tous (comme dans la randonnée de cette première vidéo de l'année, qui résume bien plus que le début d'une simple randonnée) !
- Que vous apprendra la « Parabole de Liaucous » pour mieux traverser 2019, pour tirer enseignements de toutes choses, pour vous projeter dans la nouvelle année avec un dynamisme à toute épreuve ?
C’est ce que je vous propose de découvrir lors du début d’une réflexion sur l’intérêt (ou non) de l’aquarelle « témoignage » (ou du carnet de voyage), et d'un rapide regard rétrospectif sur 2018 tout en m’accompagnant avec quelques camarades à l'occasion d’une singulière randonnée de la Saint-Sylvestre, entre symboles et interrogations.
Si je vous laisse temporairement en haut de la première difficulté dans l’ascension d’une falaise à la fin de ce premier épisode, je ne vous en souhaite pas moins une très bonne année 2019 : qu’elle vous soit douce, agréable, pleine de réussite, heureuse et profitable !
 
Alain MARC

P.S. : Pour la vidéo, c’est Thomas qui utilise la première « action-cam » et je l’en remercie vivement, quant à la seconde elle est avec moi (généralement fixée à mon casque). Merci également à Sébastien et à Max les deux autres acteurs de cette belle randonnée.

* Concernant les « expériences » que j’évoque plus haut, je vous renvoie aux pages déjà publiées ici, , ou .

 
P.S. : Pour celles et ceux d’entrevous qui sont concernés (es), ne vous inquiétez pas si je tarde à répondre à vos sympathiques vœux de Nouvel An, à vos demandes d’informations concernant les stages, commandes de livres et de cours condensés, car en ce début d’année vous êtes des centaines que je veux satisfaire et remercier, sachez bien que je ne vous oublie pas, je le fais simplement petit à petit !

 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 12:19

Mes meilleurs vœux 2019, dans l'ambiance des stages aquarelle et neige

du Jura Oriental,
en attendant "La parabole de Liaucous"...

via GIPHY

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2018 1 03 /12 /décembre /2018 18:24

Pour terminer cette année avec une belle exposition, je vous propose la découverte d’œuvres inédites de JEAN MARC à l'occasion du vernissage ce 14 décembre à la Galerie Foch de Rodez, de la dernière présentation 2018 de son œuvre, organisée à l’occasion de la dixième année de sa disparition.

C'est qu’au delà de l’intérêt et de la rareté de ces sculptures (dont certaines n’étaient jamais sorties de son atelier), c’est le regard de JEAN MARC sur la société, sur la nature humaine et sur l’existence, qui pouvait le mieux s’accorder avec la dimension symbolique de cette fin d’année, en affirmant le message d’espoir que tout être traversant difficultés ou souffrances peut recevoir de la vie, raison du titre « JEAN MARC Forgeron de la vie » donné à l’exposition.

Car JEAN MARC (qui avait en 1971 gravé la médaille d’or décernée à William Mac Bride par l’Institut de la vie sous l’égide du professeur Maurice MAROIS pour sa protection et sa défense de la vie), par son sens de l’observation, sa lumineuse réflexion sur l’âme humaine, et son implication d’artiste visionnaire des « possibles » de l’humanité, nous dit la capacité de l’individu à se dépasser, se transcender, pour redonner à la vie la dimension de sa grandeur, de sa force, de sa beauté.

« Petit buste » (Fer forgé polychrome H = 65 cm)

Cette sculpture appartient à celles de la dernière période de JEAN MARC où il cherchait à exprimer le plus de choses possibles avec les moyens plastiques les plus limités utilisant le fer. Ainsi, à la manière de certains portraits d’un Picasso cubiste, il donne à son "Petit buste" plusieurs expressions en même temps, perceptibles suivant les différents points de vue d'observation de celui qui tourne autour du sujet. Il exprime ici les émotions et les sentiments qui dans l’existence peuvent parfois nous faire changer d’opinion, de jugement, et donc de donner différents visages à notre personnalité. Les rondins de métal enchevêtrés traduisent la complexité des réseaux de neurones faisant fonctionner notre cerveau...
Ambivalence de l’être humain un et multiple à la fois. Mais aussi réflexion, sur notre aptitude au jugement et à la tolérance, à notre ouverture à autrui, à notre écoute et à l'esprit de dialogue qui font de chacun de nous une maille du tissu plus ou moins solide de la société. L'effet de "maillage" donné à la sculpture en accentue la diversité des expressions, elles-mêmes renforcées par la symbolique des couleurs : rouge de la colère ou de la honte, bleu de la peur ou de l'effroi, blanc de la pâleur liée à certaines émotions, etc.

Je vous invite au vernissage, voici votre invitation :

Jean-François GALLIARD

Président du Conseil départemental de l’Aveyron Président
d’AVEYRON CULTURE - Mission Départementale

Alain MARC et sa fratrie

ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition

JEAN MARC, forgeron de la vie
Peintures - sculptures

qui aura lieu le vendredi 14 décembre 2018 à 18 h 30
Galerie Foch Place Foch 12000 RODEZ
Renseignements au 06 74 06 24 16 Exposition ouverte au public
du 11 au 23 décembre de 15 h à 19 h. Entrée libre.

 

Pour terminer la présentation de cette exposition et si vous ne connaissez pas JEAN MARC, n'avez pas déjà visionnée cette vidéo, je partage une nouvelle fois avec vous cette vidéo que je lui consacrais à l'occasion de la projection à Bozouls du Film de Jacques CHANCEL pendant son exposition de juillet dernier :

 

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2018 3 28 /11 /novembre /2018 09:58
C’est dans l’esprit des fêtes de Noël que je continue la publication des nouveautés riches et variées que je vous avais promises pour cette fin d’année. L’occasion de s’évader, de rêver, de s’abreuver de lumière, pour redonner à l’hiver le regard de notre enfance.
Aujourd’hui, c’est le carnet de voyage en Inde du Sud de Christine BROUSSARD que j’ai le plaisir de vous faire découvrir. Il a le mérite comme celui de Marie (réalisé lors du même voyage en Tamil Nadu et Kerala, mais aussi de tous les autres carnets de participants à mes stages publiés dans mon blog), de révéler le talent de son auteur, puisque, par-delà les acquis techniques de cette discipline, ce qui compte le plus à mes yeux est la révélation de la personnalité créative de chacun.
Je vous le présente sur la page que je lui ai consacrée dans mon blog, il s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre de votre navigateur en cliquant sur l'image de sa couverture ci-dessous :
Le carnet de voyage de Christien BROUSSARD
Nous n’en sommes qu’au début des belles choses que je vous apporte en cette fin d'année dans les billets de ce blog : d’autres carnets viendront, tout aussi poétiques et intéressants, mais également bien d'autres découvertes, nouvelles et évènements. Merci pour votre fidélité, pour votre attention, pour avoir compris que le temps que je consacre à la réalisation de toutes ses réalisations n'existe que par le sens et la valeur du partage !

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 10:44

Ce que je vous propose à partir d’aujourd’hui à chaque newsletter de ce blog jusqu'à Noël : partager avec moi une très belle fin d'année !

 

Partons pour commencer en république du Saugeais avec mon dernier carnet de voyage « D’hiver en été, en République du Saugeais et alentour » .

- Savez-vous que j'avais déjà consacré à cette région (et à sa micro - nation) un précédent carnet composé d'exercices réalisés sur place avec mes amies stagiaires ?

Cette fois, si le nouvel album reprend les pages du carnet précédent, il s'enrichit d'une trentaine de pages supplémentaires, de motifs inédits, d'un nouveau look, et d'un plus grand format pour une édition complètement renouvelée !

Le voici présenté dans la très courte vidéo ci-dessous à travers les voix de "Emma" et "Sylvestre" (comme les croquis et aquarelles de mon carnet, "Emma" et "Sylvestre" sont de mon invention, c'est la première fois que je les fais intervenir dans mes vidéos grâce à mes logiciels de composition audio et de synthèse vocale) :

"De routes en chemins creux, de combes en forêts, de sources en lacs, Alain MARC parcourt avec ses élèves aquarellistes, les paysages somptueux du Saugeais et de sa région sur les hauteurs du Haut-Doubs, allant de découvertes en émerveillement. Chaque excursion picturale donne lieu à la réalisation sur le motif de croquis et aquarelles qui traduisent de la façon la plus simple possible, l’ambiance et le caractère des lieux. C’est ainsi qu’a pris forme ce carnet de routes, qui nous transporte des blancheurs de l’hiver aux fastes de l’été, à travers sites, villages et architecture, pleine nature et atmosphères, à la rencontre d’un terroir attachant, dans l’une des plus belles invitations au voyage."

Pour découvrir quelques pages de ce carnet de routes, cliquez sur la photo de sa couverture ci-dessous (elles sont en bas de la nouvelle page qui s'affichera dans votre navigateur) :

Format 24 x 16,4 cm à l’Italienne, Album de 72 pages 170 gr

Couverture souple 300 gr, Plus de 280 aquarelles et croquis

ISBN 978-2-9546036-3-6 - Éditions Carnets choisis 4 ème trimestre 2018 -

19 € (+ frais d'expédition)

- Ce carnet vous intéresse ? Commandez-le directement pour l’avoir avant Noël en cliquant sur le bon de commande ci-dessous (votre chèque ne sera encaissés qu’en Janvier 2019 (sauf paiement Paypal) :

width=

Le bon de commande PDF à télécharger s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre de votre navigateur, mais il vous faut le télécharger avant de le remplir en cliquant sur la petite vignette avec une flèche en haut à droite - à côté de la vignette de l'imprimante -. Après l'avoir téléchargé sur votre ordinateur ou tablette vous pouvez l'ouvrir avec Adobe Acrobat Reader et le remplir directement au clavier (ou manuellement) puis l'imprimer avant de le retourner à Alain MARC par courrier postal si règlement par chèque, ou par e-mail après règlement par Paypal.

 

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2018 1 05 /11 /novembre /2018 10:59

Je partage avec vous ma dernière newsletter (qui vous amènera d'Inde du sud avec une vidéo exclusive et le joli carnet de voyage de Marie), au programme de mes stages 2019, mais aussi à des tas d'autres découvertes, sans oublier l'exposition de Villemur-sur-Tarn, à l'occasion de mon entrée dans le dernier livre du critique d'art d’Aline Llareus-Dinier « Les Beaux-Arts du Midi de la France et leurs Grandes Signatures Fin XXè-début XXIè », retrouvez ma newsletter sur mon principal site en cliquant sur l'image ci-dessous (elle s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre) :

La couverture du carnet de Marie, que vous retrouverez dans ma newsletter

 

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 18:09
"Rhodes, pas à pas" de Jacques-Rémy GIRERD

"Rhodes, pas à pas" de Jacques-Rémy GIRERD

Parmi les derniers carnets de voyage parus récemment, en voici un auquel j’ai envie de « donner un petit coup de pouce », un nouveau livre de la de Jacques-Rémy Girerd :

« Rhodes, pas à pas »

C’est un carnet de voyage riche de plus de cent cinquante dessins pimentés de textes en malice.

L’histoire d’une randonnée pédestre excentrique autour de l’île de Rhodes, au plus près des côtes, par les chemins de contrebandiers, plutôt rudes. Une suite de sensations, d’ivresses et de malices, sur les traces du Colosse et des chevaliers de Saint-Jean. L’antiquité se mêle au Moyen Age et au temps présent : un terrain de jeu idéal.

C’est aussi une déclaration d’amour aux îles grecques et une invitation au voyage.

Si vous aimez la Grèce, la Méditerranée, il ne coûte que 10 euros, port compris : il le vend à prix coûtant, ce n’est pas une démarche commerciale, seulement un désir de partager.

Pour le lui commander il vous suffit de cliquer ici (le bon de commande s’ouvrira dans une autre fenêtre).

À bientôt dans le prochain article, avant l’annonce de la parution de mon dernier carnet !

Découvrez Rhodes, pas à pas avec Jacques-Rémy GIRERD
Découvrez Rhodes, pas à pas avec Jacques-Rémy GIRERD

Partager cet article

Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 18:22

Je plains beaucoup les Francs-Comtois du XXIe siècle : le bel arbre (un frêne ?) qui était situé rive droite à l'entrée de la grande vasque en bas de la source du Lison (à 100 m environ en aval du bas de la chute rive droite dans le mur en bordure du Lison), à l'endroit à peu près, où Courbet avait peint le plus connu de ses fameux tableaux de cette source (voir https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/vallee-de-la-loue/wp-content/blogs.dir/131/files/2015/07/sourcedulison.jpg), cet arbre magnifique donc, a été coupé !

C'était le seul arbre qui nous faisait de l'ombre à l'entrée du terre-plein d'accès à la source (sans doute pour en "dégager la vue" ? ...Mais quel four à cet endroit en plein été !), ce qui en massacre totalement et définitivement l'aspect pour tous les peintres qui s'y mettaient à l'ombre afin de peindre la source depuis le point de vue de Courbet.

Arrivée sans ombre côté rivière près de la source de la Loue (l'arbre coupé qui faisait une ombre magnifique était au centre de la photo - derrière la petite fille en rouge -).

Ainsi, l'arrivée à la vasque d'eau vive se retrouve en plein soleil et complètement à contre-jour (y compris pour les photographes) repoussant aussi de la sorte les touristes souhaitant pique-niquer à l'ombre de cet arbre disparu, tout à gauche de l'esplanade calcaire quand on est face à la source, sous les frondaisons restantes loin du Lison (ou à la seule et unique table - encore - ombragée un peu plus haut), nous repoussant à nous peintres sur le côté en amont, à un endroit où on a la cascade de profil et aucune vue sur l’exsurgence karstique.

Gustave Courbet, "Source de Lison près de Nans", (c'est un arbre comme celui qu'il a peint sur sa toile sous lequel nous nous mettions à l'ombre pour peindre la même source, qui a été abattu)...

Erreur paysagère irréversible et totalement contre-productive puisqu'au lieu de mettre en valeur ce site (même chose qu'à la source de la Loue !!!!) on lui retire de cette façon-là son charme et son mystère séculaire, en en faisant un objet de spectacle perdu dans un cirque disproportionné, où l'harmonie des masses n'est plus équilibrée par rapport à la récente époque où on la découvrait au dernier moment au milieu de sa végétation naturelle : - les "aménageurs" du site auraient-ils oublié les toiles et esquisses du grand peintre COURBET qui avait si bien traduit ces lieux (et dont ils sont si fiers par ailleurs) ?

On voit, à gauche sur cette belle photo de Jean-Jacques BERNARD (allez visiter son intéressant site en cliquant sur sa photo), le fameux arbre qui a été coupé : imaginez la même photo sans l'arbre, et vous aurez une idée de la "nudité" actuelle de cette berge, et de la disparition de son écrin de verdure...

Je sais de quoi je parle ayant participé à la mise en valeur de sites tout aussi importants, où de telles erreurs n'ont pas été commises, car nous n'avons pas seulement pensé "rapport aménagement - sécurité - point de vue - affluence et accueil touristique" mais équilibres naturels, prise en compte des valeurs culturelles et inscription du contexte esthétique dans la durée...

On ne pourra donc plus peindre à présent en groupe la cascade que sous cet angle-là et sans recul, ce qui, avouons-le, a bien moins d'intérêt que de face, où nous avons réalisé pendant des décennies de jolis motifs dont sont extraites les aquarelles ci-dessous :

Celle, ci-dessus à gauche, fait partie de mon carnet "D’hiver en été, exercices d’aquarelle autour de La Fresse, en Saugeais" (cliquer dessus, pour aller voir des extraits de ce carnet).

Ce motif fait partie des croquis de synthèse destinés à réaliser quelque chose de complexe en 10 mn maximum : un régal quand on est à l'ombre et en face de son sujet, une vraie galère dans le cas contraire (comme à présent où on ne peut même pas traduire la profondeur de la voûte, tant elle est à contre-jour et difficilement perceptible de côté) !

Le porche d'entrée de la source et sa voûte, justement, quand on pouvait se mettre en face à l'ombre de l'arbre pour la peindre...

La source du Lison toujours, (ici abondante), aquarelle réalisée il y a quelques années.

Allez, j'arrête là, des sources du Lison j'en ai des dizaines, vous comprendrez que c'est un sujet que je connais parfaitement, raison de plus pour dire en connaissance de cause que ces "aménagements" sont plutôt des calamités !

Et puis, retombées économiques m'impliquant personnellement à travers certaines structures hôtelières et touristiques de la région que je faisais "travailler" ici : j'ai emmené sur ce site des sessions entières de peintres amateurs lors des formations que j'anime, ceci depuis 40 ans tous les étés pendant plusieurs semaines d'affilée (ainsi que nombre de mes collègues, soit environ 1500 personnes depuis que je viens), où nous nous mettions toujours à l'ombre de cet arbre pour peindre en y ayant le meilleur point de vue, propageant ensuite son intérêt lors de publications, expositions, etc., en le faisant connaître et le valorisaient ainsi souvent bien loin du Doubs, je vais donc à présent amener ailleurs mes élèves, et dissuader tous mes amis de venir peindre dans cet endroit (et je ne suis même pas sûr qu'on revienne à Ornans au musée Courbet - , les deux sites majeurs du peintre ayant été abîmés par leur "mise en valeur" - on ira donc voir ses peintures au Musée d'Orsay, au Petit Palais et à Montpellier) !

La seule espérance (et possible chance) de cet endroit est de voir combien la nature est plus sage que l'homme : de petites repousses repartent du tronc, espérons qu'un (e) imbécile ne viendra pas les saccager, et si elles redonnent un bel arbre dans 20 ans, ce seront au moins nos enfants qui pourront en profiter !


J'ajoute que laisser les voitures et le (s) minibus sur le parking de ce site devenu au mois d'août un véritable four sans ombre (où on a également supprimé les petits arbres qui y poussaient - décision tout aussi "rationnelle" et intelligente -), n'incite pas plus à s'arrêter à la source du Lison que d'y venir peindre en plein soleil pour le moment !  
Par contre,  finissons sur un point positif : la réussite de "La maison du Lison" en bordure de ce même parking, qui est sobre, esthétique et fonctionnelle (peut-être un peu chaud l'abri pique-nique en été)...

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 09:21

Partager cet article

Repost0
2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 22:27

Pour un séjour jeune et convivial, une classe découverte à Paris, un voyage citoyen à la découverte des institutions françaises, pour une sortie scolaire, de simples vacances éducatives en famille, ou un week-end entre amis, dans l’épicentre du Paris historique et culturel de la ville Lumière, l’auberge de jeunesse Opéra Montmartre est à votre disposition.

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre se situe en plein cœur du quartier de la Nouvelle Athènes, le quartier des théâtres et des spectacles à Paris, à proximité du quartier Saint-Georges, du Musée Gustave Moreau et de l’église de la Trinité. Elle est présente dans l’histoire de Paris depuis le 18ème siècle et est résidée dans un hôtel particulier à Paris construit par l’explorateur Bougainville. L’hôtel a été, à l’époque, habité par la princesse Wagram, puis par le maréchal de Gouvion-Saint-Cyr.

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre est la première auberge historique de Paris. Elle est dirigée par la première association d’auberge de jeunesse à Paris et fondée par une équipe d’enseignants, de professeurs et d’éducateurs.

C’est une résidence jeune, abordable et ultra central ouverte en permanence depuis 1948, située dans l’un des quartiers les plus charmants de Paris. Vous pourrez jouir d’un concert, d’une expo, d’un salon, d’une rencontre sportive ou d’un voyage éducatif. Vous pourrez également profiter pleinement de sa situation exceptionnelle entre le quartier du shopping de l’Opéra Garnier et à toute proximité de Montmartre avec le Sacré-Cœur à quelques pas seulement.

En plus de son emplacement unique, de son accès sécurisé et de son hall d’accueil classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, l’auberge possède une petite cour privée rehaussée d’un tableau impressionnant et d’un figuier centenaire référencé au répertoire des parcs et jardins de Paris.

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre est ouverte 24 heures sur 24. Vous pouvez arriver à toute heure et profitez d’un accueil permanent en plusieurs langues. Vous bénéficierez d’un petit déjeuner offert gratuitement tous les matins ainsi que d’une connexion Wi-Fi haut débit dans toute l’auberge à partir de 2 euros. La bagagerie est également gratuite et en cas d’oubli, la réception met en vente des serviettes de bain, kit de douche, adaptateurs, chargeurs, multiprises, en permanence.

Les chambres, d’un design simple et jeune, sont équipées de lits superposés et de lavabo. Les douches et toilettes sont séparées et sont situées à l’extérieur des chambres. Les draps, couvertures et oreillers sont déjà fournis gratuitement et peuvent être changés à première demande à la réception. Des distributions de boissons fraîches sont à disposition et il y a une laverie qui se trouve toute proche de l’auberge.

Si vous désirez passer un séjour jeune et convivial, dans un quartier charmant et en sécurité, l’auberge de jeunesse Opéra Montmartre vous convient parfaitement.

Comment trouver l’auberge de jeunesse Opéra Montmartre

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre se trouve au 1, Rue de la Tour des Dames – 75009 Paris. Vous pouvez vous y rendre en métro ligne 12 à la station Trinité d’Estienne d’Orves en accès direct jusqu’au parc des expositions de Paris, ou la Chaussée d’Antin_La Fayette ligne 7 au pied des Galeries Layette et de l’Opéra Garnier.

Si vous y allez en RER, vous prendrez le Haussmann Saint Lazare ligne A ou la ligne A De Auber. Pour le bus RATP, prenez les lignes 32 ou 36 à la station Trinité.

Pour l’aéroport, allez à Roissy-Charles de Gaulle ou Orly pour arriver directement à la station de bus opéra, ou à l’aéroport de Beauvais pour arriver à Porte Maillot puis rejoindre en métro la station Trinité d’Estienne d’Orves sur la ligne 12.

En auto, vous prenez la direction Paris centre. L’auberge est dotée d’un parking sécurisé réservé aux résidents.

Les services proposés par l’auberge

L’auberge de jeunesse Opéra Montmartre propose plusieurs services bénéfiques aux clients.

• Une réception 24H/24.

• Un accès Wi-Fi haut débit.

• Un accueil permanent en plusieurs langues.

• Un plan de Paris offert gratuitement.

• des linges de lit fournis et changés à première demande à la réception.

 

Partager cet article

Repost0